Perspectives économiques 2023: regards d’experts sur l’année à venir

> Par Adèle Surprenant, journaliste

Le 19 janvier, économistes et leaders du monde des affaires présentaient leurs prévisions sur les tendances pour l’année à venir. Voici ce que vous avez manqué si vous n’étiez pas présents lors de l’évènement Perspectives économiques 2023. «»[]

Dans leur mot de bienvenue, Caroline de Guire, PDG de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCILaval), Anne-Marie Éthier, présidente du CA de la CCILaval, et Michel Rousseau, associé principal chez Rousseau Lefebvre, se sont succédé pour rappeler l’importance de la communauté d’affaires lavalloise réunie au Sheraton Laval pour l’occasion. Pour faire écho à la mission de la Chambre qui est de soutenir et de créer des opportunités d’affaires pour les entreprises et entrepreneurs, Mme Éthier a également souhaité que la tribune puisse «[...] vous donner quelques pistes afin que vous soyez en mesure de prendre les bonnes décisions» pour votre entreprise.

Littératie : un état des lieux

Avant de passer au dîner-réseautage, l’économiste Pierre Langlois a présenté, en exclusivité, l’étude «La littératie au Québec : un regard local sur les enjeux – avec les dernières données du recensement», étude qu’il a réalisée avec la Fondation pour l’alphabétisation.

Il y dresse un portrait, somme toute assez optimiste, de la littératie au Québec dont on observe une progression entre 2012 et 2016. Une progression à «géométrie variable», explique-t-il, puisqu’un écart se creuse entre Montréal et les régions. Laval suit sensiblement la progression de ses voisins montréalais, n’accusant qu’un léger retard.

Comme pistes de solutions, l’économiste propose de miser sur la diplomation secondaire, en particulier chez les garçons, d’assurer une formation en littératie dans les centres d’études professionnels, de favoriser la fréquentation collégiale en région et en milieu de travail ainsi que de mettre sur pieds une stratégie nationale de formation continue en milieu de travail. Le Président du conseil d’administration de la Fondation pour l’alphabétisation, André Huberdeau, conclut en soulignant l’importance du milieu des affaires sur ce dernier point.

Prévisions économiques

Se sont ensuite succédé au micro Matthieu Arseneau, DG, Chef économiste adjoint Groupe Économie et Stratégie Banque Nationale Marchés financiers et Pierre Cléroux, Vice-président, Recherche et économiste en chef à la BDC afin de présenter leurs prévisions pour l’économie mondiale, canadienne et québécoise pour 2023.

Une économie aux perspectives incertaines, face à l’instabilité géopolitique, à l’inflation et à la menace de récession. Bonne nouvelle : les deux économistes s’entendent pour dire que si la croissance de son économie est ralentie, le Canada ne traversera probablement pas de récession.

«Le début d’année sera plus lent, parce que les taux d’intérêts sont élevés, mais ça devrait se calmer vers la fin de l’année», prévoit M. Cléroux pour le Canada.

Décarbonation et cyberattaques

Ce sont les deux mots à retenir cette année selon Charles Milliard, PDG de la Fédération des Chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Insistant sur le rôle du monde des affaires dans la lutte aux changements climatiques, il présente le Guide pour la décarbonation des entreprises de la FCCQ, qui donne des outils aux chefs d’entreprises et à leurs équipes pour entreprendre la décarbonation. Il rappelle que de nombreuses options de financement existent au Québec, et qu’il suffit de les explorer.

Sur une autre note, M. Milliard souligne l’impact financier majeur des cyberattaques sur les PME, et propose quelques pistes de solutions, du cryptage de données à la formation de ses équipes, en passant par l’adoption d’une politique claire de gouvernance des données. La résolution de cette année : «bien protéger les données, mais aussi bien les utiliser! »

Manufacturiers : osez innover!

La PDG de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) et VP principale chez Canadian Manufacturers and Exporters (CME), Véronique Proulx, a quant à elle pris la parole sur les grands défis des secteurs manufacturiers québécois et lavallois pour l’année 2023.

Le plus grand frein à la croissance du secteur est, sans surprise, la pénurie de main-d'œuvre, dont elle propose d’amenuiser les effets en formant des travailleurs, en ayant recours aux travailleurs étrangers, en faisant la promotion du secteur manufacturier, mais aussi en investissant dans la robotisation et l’automatisation. Ces derniers points doivent, selon Mme Proulx, être valorisés et soutenus financièrement afin d’accroître la productivité. Elle soutient aussi que l’accélération des investissements dans le commerce international est à l’ordre du jour pour 2023, alors que le secteur se remet encore des conséquences de la pandémie.

En bref, il n’y a pas une solution claire ni unique pour encourager nos entreprises manufacturières, dit-elle, mais des solutions multiples. À vous d’être inventifs!

Opération séduction

Le mot de la fin a été honoré par Karl Blackburn, Président et Chef de la direction du Conseil du patronat du Québec (CPQ), qui a insisté sur les pertes que représente la pénurie de main-d'œuvre et sur les solutions concrètes à mettre de l’avant pour réduire ce manque à gagner.

D’après M. Blackburn, il faut lancer une mission séduction pour aller rejoindre les travailleurs éloignés du marché du travail : la main-d'œuvre expérimentée de 60 à 69 ans, les jeunes aux études ou nouvellement diplômés, les personnes en situation de handicap ou les travailleurs judiciarisés, par exemple.

Il invite également le milieu d’affaires lavallois à miser sur l’immigration francophone, et rappelle que l’Alliance des patronats francophones a pour but de «permettre que la francophonie devienne un levier économique».

Souhaits et attentes

La tribune Perspectives économiques 2023 s’est achevée sur une période de questions, ramenant sur la table les thèmes récurrents de cet évènement et qui seront, sans doute, ceux de l’année du milieu des affaires: de quelles manières les politiques environnementales impacteront les entreprises? Que peuvent-elles faire pour participer à la lutte contre les changements climatiques? Ou encore : comment les changements technologiques et la robotisation vont continuer à impacter le marché de l’emploi?

En attendant que l’avenir réponde à toutes ces questions, les acteurs de la communauté d’affaires de Laval vous souhaitent flexibilité, durabilité et prospérité pour 2023!

🟥